Vous êtes ici » Accueil » Les autres techniques de rajeunissement du visage » Mésothérapie du visage : le mésolift, alternative anti-âge aux risques de la chirurgie esthétique (...)
Les autres techniques de rajeunissement du visage

Mésothérapie du visage : le mésolift, alternative anti-âge aux risques de la chirurgie esthétique ?

10 novembre 2016

Technique classée dans les processus de médecine douce ou parallèle, la mésothérapie est pratiquée (sous forme d’injections médicamenteuses) en rhumatologie, médecine du sport ou pour le traitement des pathologies infectieuses afin de tenter d’apporter une réponse à l’échec de certains traitements classiques. Elle a récemment trouvé de nouveaux débouchés dans l’univers de la médecine esthétique et du rajeunissement cutané. D’aucuns affirment même qu’elle s’affiche désormais comme une formidable alternative aux risques et dangers représentés par la chirurgie esthétique… Ce qui est loin d’être le cas, comme nous allons le voir ! Voici tout ce que vous devez savoir sur la mésothérapie du visage et le mésolift anti-âge.

Les nouveaux objectifs de la mésothérapie esthétique du visage

La technique anti-âge controversée du mésolift

Des injections superficielles

La mésothérapie est une technique de médecine souvent qualifiée de « douce », créée dans les années 1950 par le Docteur Michel Pistor. En développant un protocole à base d’injections de produits divers dans le derme de la peau, et non dans l’épiderme, son but était de remédier à la maladie et à la douleur sans les effets indésirables d’autres procédés ou des médicaments alors utilisés.

L’originalité de la mésothérapie concerne donc son mode d’administration à base d’injections légères de substances thérapeutiques (en faible quantité), répétées sur la partie du corps à traiter. Celles-ci sont effectuées à l’aide de seringues à usage unique munies de petites aiguilles.

Les substances administrées sont celles communément utilisées en médecine générale : anti-inflammatoires, décontractants, vasodilatateurs, etc. Les spécialistes qui pratiquent la mésothérapie ont également de plus en plus recours aux produits homéopathiques et phytothérapiques.

Du traitement des pathologies courantes au rajeunissement du visage…

À l’ordinaire, la mésothérapie servait à soigner les pathologies douloureuses courantes de la vie quotidienne telles que les rhumatismes ou la migraine, plus particulièrement celles résistantes aux soins classiques.

Elle peut également s’avérer un allié de choix dans le soulagement des traumatismes sportifs (contractures), aider à fluidifier la circulation sanguine (jambes lourdes) ou encore traiter certaines affections dermatologiques (zona, herpès), ainsi que les problèmes respiratoires (asthme, bronchite).

Depuis quelques années, et c’est nouveau, la mésothérapie est aussi employée comme traitement antiride et anti-âge, notamment par l’intermédiaire du mésolift. Ses supporters les plus fervents ne cessent de vanter ses mérites et ses effets avec un argumentaire de vente souvent imparable : la mésothérapie du visage représenterait la solution de rajeunissement idéale face aux risques et dangers de la chirurgie esthétique… Mais nous allons voir que ceci n’est pas forcément la réalité !

Le mésolift anti-âge, technique la plus répandue

Dans l’univers de la mésothérapie appliquée au visage, le mésolift anti-âge connaît un succès croissant. C’est un soin revitalisant qui consiste à introduire dans la partie superficielle du derme un mélange nutritif d’acide hyaluronique, de vitamines et de minéraux reconnus pour leurs propriétés hydratantes et anti-oxydantes.

Ce protocole de rajeunissement facial est paraît-il efficace pour avoir une belle peau. Cependant, vous savez ce que nous pensons des séances d’injections diverses, parfois dangereuses et qui n’ont absolument rien de naturel !

Le mésolift, la solution anti-âge imparable face aux risques de la chirurgie esthétique ? Pas vraiment !

Le but de la mésothérapie esthétique du visage est le suivant : nourrir le derme et stimuler la croissance cellulaire de l’épiderme afin de revitaliser la peau fatiguée par le processus inéluctable de vieillissement.

Deux techniques d’administration sont proposées :

  • la façon manuelle, le médecin pratiquant de petites injections dans la peau, sans dépasser la couche graisseuse ;
  • la façon assistée, à l’aide d’un pistolet automatique, un injecteur électronique (méso-perfuseur), qui introduit le liquide dans la peau par pressions successives (mésolift.)

Ces deux méthodes d’injections anti-âge sont normalement indolores, même si l’application d’une crème anesthésiante, environ 30 minutes avant la séance, est fortement recommandée.

La mésothérapie esthétique du visage interpelle

Bilan médical obligatoire avant une séance de mésothérapie du visage

Actuellement, la mésothérapie est pratiquée en France par environ 15 000 médecins : généralistes, dermatologues ou chirurgiens esthétiques.

Mais attention, on ne se rend pas chez un spécialiste de la mésothérapie du visage comme l’on va acheter son pain à la boulangerie ! S’il ne justifie d’aucune contre-indication majeure, ce procédé anti-âge, au premier rang duquel le mésolift, nécessite un examen médical approfondi avant l’obtention du feu vert !

Celui-ci prend la forme d’un interrogatoire mené par le mésothérapeute. Celui-ci sélectionne ensuite un cocktail de produits qu’il pense le plus adapté à la physiologie de chaque individu… Cette association de substances se fait au « coup par coup », selon le savoir-faire du praticien. Il vaut donc mieux espérer que ce dernier soit plutôt un expert dans son domaine d’intervention !

Risques de la chirurgie esthétique : le mésolift anti-âge une technique pas si douce que ça !

Si la mésothérapie est indiquée dans le traitement de certains troubles esthétiques (vergetures, chute des cheveux), elle est surtout utilisée en tant que remède anti-âge dans le but de rajeunir le visage.

Certes, la mésothérapie du visage et le mésolift ne peuvent être exercés que par des dermatologues ou médecins esthétiques justifiant d’une formation pointue.
Cependant, à l’instar des risques observés dans le milieu de la chirurgie esthétique, il subsistera toujours un doute sur les effets des principes actifs injectés et des posologies correspondantes : tout le monde ne réagit pas de la même manière.

Des risques propres à de nombreuses pratiques de la chirurgie esthétique

Problème : le cocktail proposé par les spécialistes du mésolift anti-âge soulève une question d’importance. S’il concentre des substances à base de vitamines, de minéraux et d’acides aminés a priori inoffensives pour la santé, des doses d’acide hyaluronique y sont fréquemment ajoutées. Quand on connaît les ravages de ce produit douteux, comme son voisin le Botox, qui illustrent parfaitement à eux deux les risques actuels de la chirurgie esthétique, il y a de quoi s’interroger…

D’autres inconvénients sont également notoires :

  • la nécessité de répéter les injections à intervalles réguliers pour obtenir des effets de lissage, qui restent parfois très superficiels : misez sur au moins 3 à 4 séances d’une vingtaine de minutes, tous les 10 à 15 jours ; puis tous les mois ; et enfin 2 à 3 séances tous les 3, 6 ou 12 mois, le tout dans le but d’entretenir la beauté de la peau sur la durée.

Cela fait quand même beaucoup !

Vous l’aurez compris, la mésothérapie anti-âge du visage n’est pas la solution miracle annoncée qui va redonner à votre visage l’éclat de sa jeunesse. Même si cette technique encore méconnue du grand public, le mésolift va certainement faire parler de lui prochainement… De notre point de vue, les méthodes de lifting naturel et de massage du visage sont bien plus efficaces. Leur autre grand atout : elles ne vous feront courir aucun des risques régulièrement observés dans le domaine de la chirurgie esthétique ! À bon entendeur…

Faire un commentaire

↑ Remonter