Vous êtes ici » Accueil » Les risques de la chirurgie esthétique » Les nouvelles techniques anti-âge minimisent-elles les risques de la chirurgie esthétique ?
Les risques de la chirurgie esthétique

Les nouvelles techniques anti-âge minimisent-elles les risques de la chirurgie esthétique ?

5 janvier 2017

Selon une étude récente, le boom de la chirurgie esthétique, malgré les risques et les dérives que la pratique draine derrière elle, est bien réel. Il faut dire que ses partisans ne lésinent pas sur les moyens employés pour inventer de nouvelles techniques anti-âge afin de satisfaire une clientèle en demande, très portée sur les méthodes de rajeunissement du visage. Faisons le point sur ces chiffres et ces nouveaux procédés qui ont de quoi interpeller.

3 nouvelles techniques anti-âge sur le marché de la retouche artificielle

Les nouvelles méthodes de chirurgie anti-âge

Un acide hyaluronique de nouvelle génération

Illustrant malheureusement depuis de trop nombreuses années les risques et dangers de la chirurgie esthétique, le désormais célèbre acide hyaluronique connaît ces derniers mois des mutations censées en faire un produit encore plus attractif.

Baptisé Vycross, un nouvel anti-âge notamment proposé par les laboratoires Allergan serait considéré comme une petite révolution dans le domaine du traitement des lèvres. Il est composé d’un mélange d’acide hyaluronique de deux densités différentes : à haut et bas poids moléculaire. Ce compromis permettrait de redessiner le contour des lèvres et de leur conférer une texture proche de la perfection « par hydratation et repulpage », selon la brochure publicitaire vantant ses mérites.

Les risques d’œdème ou d’ecchymose suite à l’injection seraient également bien moindres et ses effets prolongés, valables en moyenne un an contre quelques mois pour les types d’acide hyaluronique d’ancienne génération. Prévoyez de 400 à 600 euros pour une injection.

Une technique antiride et anti-âge conçue à partir de notre propre ADN…

Élaboré par un laboratoire espagnol, ce protocole anti-âge étonnant a de quoi surprendre ! Il consiste en la fabrication de cosmétiques sur mesure établis… à partir de notre ADN. Ses concepteurs stipulent qu’il est possible de lire nos prédispositions génétiques par rapport aux facteurs de vieillissement de la peau à partir de l’étude d’une séquence génétique de notre patrimoine.

Concrètement, un dermatologue procède à un prélèvement de salive qui est ensuite analysé en laboratoire. L’objectif est de déterminer les trois facteurs suivants :

  • le niveau d’hyperpigmentation ;
  • la longévité cellulaire ;
  • l’intolérance cutanée.

Ces données permettent de mieux appréhender le degré d’apparition des rides, le relâchement cutané et l’exposition de la personne au stress oxydatif. Des soins spécifiques adaptés à chacun sont ensuite réalisés grâce à une minutieuse sélection d’actifs.

Cette solution anti-âge, qui évite les risques inhérents à la pratique de la chirurgie esthétique, pourrait s’avérer prometteuse. Seul hic pour l’instant : son prix élevé. Comptez environ 800 euros pour l’analyse ADN et 300 euros de plus pour votre coffret personnalisé, à renouveler tous les deux mois…

Des injections de plasma censées rajeunir la peau

Non, ce n’est pas de la science-fiction ! Les processus anti-âge à base d’injections de plasma, riche en plaquettes, suscitent un réel intérêt de la part de la communauté scientifique.

De plus en plus de médecins n’hésitent pas à s’équiper afin de pouvoir proposer à leur clientèle cette technique encore confidentielle. Celle-ci consiste à prélever une certaine quantité de sang, qui est ensuite traité dans une centrifugeuse.

Le plasma est récupéré et utilisé pour rajeunir le derme : il contiendrait des molécules contrant l’action néfaste des radicaux libres et jouant de surplus le rôle de facteur de croissance participant de manière active au renouvellement cellulaire (par la production accrue de fibroblastes et de collagène.)

Son coût est là aussi élevé : prévoyez une somme de 800 à 1 000 euros pour une séance d’injection, qui doit être renouvelée tous les 3 mois la première année, puis une fois l’an. Après, les résultats sur le rajeunissement de la peau (notamment au niveau des lèvres, des paupières inférieures et de la zone intersourcilière) sont, paraît-il, durables

Le boom de la chirurgie esthétique… et des risques qui l’accompagnent

Y a-t-il un effet de corrélation entre ces procédés inédits de rajeunissement du visage et l’explosion des opérations de chirurgie esthétique, non sans risque, constatée par plusieurs études ces derniers mois ?

S’il est difficile de tisser un lien de cause à effet entre les protocoles anti-âge de dernière génération et l’augmentation des pratiques liées à la retouche artificielle, force est d’admettre que les derniers chiffres sont très parlants.

Une augmentation des pratiques risquées de chirurgie esthétique à un rythme effréné

En Europe, le nombre d’opérations de chirurgie esthétique à visée anti-âge augmenterait ainsi de 10% par an depuis le début des années 2000. C’est ce qui est ressorti du dernier colloque Brussels Dermato-Esthetic Symposium, qui se tenait en Belgique, à Jette, en novembre dernier.

Un paradoxe, pour Jan Gutermuth, directeur du service de dermatologie à l’UZ Brussels et organisateur du colloque : « Aujourd’hui, une personne de 70 ans ressemble à un quinquagénaire d’il y a 30 ans. Pourtant, l’amélioration de la santé générale de la population [et de la jeunesse du visage malgré les années qui passent] n’empêche pas les gens d’avoir recours à la chirurgie esthétique… ».

Quant à la prise de conscience des risques et des dangers qui entourent la pratique, c’est encore une autre affaire, sommes-nous tentés d’ajouter !

Des injections plutôt que le lissage de la peau

En attendant l’éventuelle démocratisation des techniques répertoriées un peu plus haut, quelles sont donc actuellement les méthodes les plus prisées de la clientèle ?

Les hommes et les femmes en quête de rajeunissement ont de plus en plus tendance à délaisser les techniques nécessitant un protocole opératoire assez lourd et la plupart du temps des incisions dans la peau (comme par exemple le lifting cervico-facial, la blépharoplastie, la rhinoplastie ou les différents types de peelings) au profit de la panoplie complète des injections disponibles sur le marché.

Afin de contrer l’apparition des rides sur le visage, le Botox et l’acide hyaluronique continuent d’obtenir un très beau succès d’estime, malgré le nombre conséquent de dérives et d’effets secondaires apparus ces dernières années suite à l’utilisation de ces produits controversés.

Un avertissement sur les risques de la chirurgie esthétique anti-âge

Un autre phénomène a été mis en avant lors de cette réunion annuelle : le fait que des gens de plus en plus jeunes n’hésitent pas à recourir à l’emploi de ces substances, souvent considérées comme de véritables produits miracles.

De plus en plus de trentenaires se rendent dans les cliniques spécialisées, avec une façon somme toute des plus naturelles de venir quémander leur injection anti-âge. C’est un fait, les pratiques risquées de la chirurgie esthétique commencent à rentrer dans les mœurs.

« C’est pour cette raison qu’il faudrait leur expliquer que chaque intervention comporte des risques. Lors d’injections, un hématome, un gonflement ou une réaction allergique peuvent apparaître. Il est donc primordial d’informer suffisamment le patient. [En outre], de nombreux patients considèrent leur apparence plus gravement qu’elle n’est en réalité. Elles peuvent souffrir de troubles psychiques, de dysmorphophobie ou laideur imaginaire », conclut le professeur Gutermuth. La voix de la raison, et de la sagesse.

Alors que les procédés risqués de chirurgie esthétique explosent, il nous semble important de rappeler que les méthodes anti-âge naturelles se perfectionnent elles aussi ! L’automassage du visage, dont nous vous parlions il y a peu de temps sur ce blog, en fait partie. Ses résultats de lifting du visage sont exceptionnels et vous n’aurez pas à subir les dangers et effets secondaires du Botox ou de l’acide hyaluronique ! Vous savez maintenant ce qui vous reste à faire !

Faire un commentaire

↑ Remonter