Vous êtes ici » Accueil » Les risques de la chirurgie esthétique » Lutte contre le vieillissement : Jennifer Grey, de Dirty Dancing ou les dangers de la chirurgie (...)
Les risques de la chirurgie esthétique

Lutte contre le vieillissement : Jennifer Grey, de Dirty Dancing ou les dangers de la chirurgie esthétique

10 février 2015

Alors que la comédie musicale Dirty Dancing arrive en France, Jennifer Grey, l’inoubliable interprète de "Bébé" dans le film d’Émile Ardolino réalisé en 1987, est récemment revenue sur sa carrière. Elle fait notamment allusion à sa chute soudaine de popularité, liée selon elle à des opérations du visage inopportunes et superflues, avec l’objectif probable de vouloir lutter contre le vieillissement. Une illustration grandeur nature des dangers de la chirurgie esthétique.

Les dangers de la chirurgie esthétique pointés du doigt par Jennifer Grey

Les dangers de la lutte contre le vieillissement

Grandeur et décadence d’une star hollywoodienne

En seulement deux films tournés au mitan des années 80, l’actrice américaine Jennifer Grey aura marqué toute une génération de cinéphiles. Elle est subitement devenue une star de cinéma incontournable sur l’ensemble de la planète. Avec le cultissime "La folle journée de Ferris Bueller" ( de John Hugues, 1986) puis surtout "Dirty Dancing" (d’Émile Ardolino, 1987), immense succès d’une génération tout entière, la voie de l’actrice américaine alors âgée de 27 ans semblait toute tracée.

Mais les ennuis se sont malheureusement bien vite accumulés pour celle qui fit des millions d’envieuses pour son rôle aux côtés du charismatique et charmant Patrick Swayze.

À l’été 1987, alors qu’elle sillonne les routes irlandaises à bord d’une voiture conduite par l’acteur et réalisateur Matthew Broderick, un accident de la route fait deux morts mais la laisse indemne. Sans le savoir, l’actrice vit là un événement traumatisant qui ne sera pas sans conséquence.

Une rhinoplastie malheureuse qui illustre les dangers de la chirurgie esthétique

Deux ans après la sortie en salle de "Dirty Dancing", Jennifer Grey prend une décision qui va changer le cours de sa vie et stopper net son ascension fulgurante. À 29 ans, elle commet un impair qui va lui coûter sa carrière : complexée, elle décide de se faire refaire le nez, mais la rhinoplastie qu’elle subit la rend tout simplement méconnaissable.

"Je suis entrée dans le bloc opératoire en étant célèbre et j’en suis sortie dans l’anonymat, a confié Jennifer Grey. Je serai toujours cette actrice qui fut célèbre à une époque mais que plus personne ne reconnaît à cause de sa rhinoplastie."

L’actrice new-yorkaise ne retrouvera en effet plus jamais de rôle à la hauteur de celui qu’elle interprétait dans "Dirty Dancing". Inconsciente des potentiels dangers de la chirurgie esthétique, sa carrière s’arrête net, trois ans après le fabuleux succès du film.

"Bébé" n’aurait pas dû vouloir lutter contre le vieillissement

Dirty lifting

Si l’émotion des fans du film est toujours bien palpable plus de trente ans après sa sortie sur les écrans, le temps paraît bien loin où la jeune Frédérique découvrait l’amour dans les bras de Johnny Castle.

Soit dit en passant, les portés et les déhanchés sexys et inoubliables de Patrick Swayze sont pour beaucoup dans le carton intergénérationnel opéré par la comédie musicale. L’expression corporelle du défunt acteur n’a d’ailleurs pas fini d’émoustiller les adolescentes de notre temps, qui, en s’identifiant à "Bébé" prolongent l’utopie du conte de fée et continuent de faire le succès de ce monument de la pop-culture.

Mais revenons à Jennifer Grey, dont le visage a depuis accusé le coup, à cause du temps qui passe forcément, mais surtout davantage à cause d’un dangereux excès de chirurgie esthétique. Les liftings ratés sont d’ailleurs devenus chose courante à Hollywood.

À force de vouloir sans cesse lutter contre le vieillissement, l’actrice est aujourd’hui difficilement identifiable lors de ses apparitions publiques. En cause : un abus de Botox dont elle ne se cache pas : « Je me disais que je devais me débarrasser de ces rides sous les yeux, qui apparaissaient clairement lorsque je me maquillais. Mais mon mari m’a demandé d’arrêter. Il me trouve belle telle que je suis. » Ou les pouvoirs de l’amour salvateur face aux dangers de la chirurgie esthétique !

Jennifer Grey ne veut plus lutter contre le vieillissement

Aujourd’hui âgée de 55 ans, Jennifer Grey, apaisée, a réalisé ses erreurs : « Lutter contre le vieillissement par la chirurgie esthétique est dangereux. Vieillir est inévitable, l’idée que nous puissions être jeunes éternellement est le danger de la société actuelle ».

En remportant en 2010 la version américaine du concours télévisé "Danse avec les stars", l’ancienne actrice a d’ailleurs prouvé qu’il était possible de rester jeune sans avoir recours à la chirurgie esthétique, et ses dangers. Le soir de sa victoire, Jennifer Grey avait dédié son succès à l’immense et regretté Patrick Swayze.

L’histoire de Jennifer Grey est un parfait exemple des dangers liés à la pratique de la chirurgie esthétique. En prenant la décision de lutter contre le vieillissement, l’actrice prometteuse à qui tout souriait a brisé sa carrière, alors en plein essor.

Près de trente ans après "Dirty Dancing", "Bébé" pourra quand même se consoler au regard du succès actuel de la comédie musicale adaptée du film, et notamment de celui du rôle de jeune femme fraîche et naturelle auquel elle avait donné vie.


Faire un commentaire

↑ Remonter