Vous êtes ici » Accueil » Les risques de la chirurgie esthétique » Sophie Davant se confie sur les dérives de la chirurgie dans le PAF
Les risques de la chirurgie esthétique

Sophie Davant se confie sur les dérives de la chirurgie dans le PAF

19 août 2015

À 52 ans, Sophie Davant est récemment revenue sur une expérience désastreuse qui l’a profondément marquée. La star du PAF a commenté une opération plastique dont elle a été la victime il y a quelques années et qui a bien failli tourner au drame. Cette histoire, loin d’être extraordinaire, a le mérite d’alerter sur les mœurs de la télévision française ainsi que sur les dérives de la chirurgie esthétique et les dangers qu’elle représente.

Sophie Davant brise l’omerta quant aux dérives de la chirurgie esthétique

Sophie Davant et les risques de la chirurgie esthétique

Confessions sur TF1, France 5 et France Info !

Animatrice parmi les plus populaires du PAF - paysage audiovisuel français - Sophie Davant a récemment défrayé la chronique en se penchant sur sa relation à la chirurgie esthétique et les dérives qu’elle peut entraîner.

Invitée coup sur coup à la télé et à la radio dans les émissions 7 à 8 sur TF1, C à vous sur France 5, et dans la chronique de Philippe Vandel sur France Info, l’animatrice a profité de la promotion de son dernier livre pour parler à cœur ouvert sur ce sujet encore largement tabou dans l’univers de la télévision.

Sophie Davant y a avoué avoir déjà eu recours à la chirurgie esthétique pour contrer les effets du temps et l’apparition de petites rides sur son visage. La star du PAF a notamment raconté avoir eu recours au laser lors d’une séance de gommage.

Une expérience douloureuse

En 2009, pour les besoins d’un reportage télé, la présentatrice de C’est au programme et Toute une histoire, sur France 2, s’était laissée tenter par une injection de toxine botulique… qu’elle avait aussitôt regrettée !

Le médecin avait pourtant proposé de procéder à un simple lissage du contour des lèvres. Las ! Même pour les interventions paraissant légères ou insignifiantes, la chirurgie esthétique engendre presque trop souvent des dangers et dérives. Et pas seulement chez figures emblématiques du PAF !

Sophie Davant s’était alors retrouvée avec un énorme hématome au-dessus de la lèvre, la veille d’une journée de travail chargée, en direct à l’antenne… « À l’époque, je ne savais pas dire non et je me suis laissée faire. Cela a été une catastrophe. Déjà, lors de la piqûre, j’avais eu très mal. Le type n’était pas très bon et il a eu la main un peu lourde dans l’injection. J’ai me suis retrouvée avec la fameuse bouche de canard ! »

Une pratique courante dans le PAF

Cette égérie du PAF pointe néanmoins du doigt les multiples pressions que les animateurs et animatrices subissent à longueur d’année. Devant les caméras, le diktat de la jeunesse éternelle reste encore tabou et ce jeu de dupes ne fait rire personne.

Malgré les dérives, la chirurgie esthétique fait désormais figure de passage incontournable dans le monde de la télévision. Animateurs et journalistes exercent des métiers dans lesquels la place de l’image est centrale. Et beaucoup d’entre eux succombent malheureusement à l’appel du bistouri, de plein gré ou sous la pression médiatique.

Dans son dernier ouvrage, Sophie Davant souligne son inquiétude de voir la chirurgie esthétique envahir le petit écran et l’ensemble du PAF, pointant ses dérives qui dénaturent les visages de celles et ceux qui y ont recours : « Qui va nous faire croire que des femmes d’antenne ou des femmes de cinéma ne font rien ? Il y en a très peu qui ne font rien. »

La retouche artificielle fait la loi dans le PAF

Malgré les dérives, Sophie Davant ne renonce pas à la chirurgie esthétique…

En dépit de ses expériences peu concluantes et de son franc-parler, c’est le moins que l’on puisse dire, la position de Sophie Davant reste malgré tout ambiguë face à la chirurgie esthétique et ses dérives.

Si la star du PAF ne s’érige pas en fervente partisane de la pratique, loin s’en faut, elle ne rejette pas pour autant l’éventualité de recourir aux différents artifices proposés par les spécialistes de la retouche artificielle : « La médecine esthétique fourmille de propositions en tous genres : laser, électrostimulation, injections de Botox ou d’acide hyaluronique. Cela donne un coup de fraîcheur. Alors pourquoi pas, si le résultat reste naturel ! »

Le problème réside malheureusement dans le fait que les différentes techniques de rajeunissement factice du visage n’ont justement rien de spontané, au contraire des méthodes naturelles récemment mises au point.

William Leymergie n’est peut-être pas au bout de ses surprises !

Forte de son expérience personnelle, Sophie Davant a peut-être malgré tout tirer les conclusions de cette expérience malheureuse, c’est en tout cas à souhaiter.

Juste après son injection de Botox ratée et face aux réactions de son entourage et de la production de son émission, Sophie Davant ne savait plus où se cacher.

Même si les maquilleuses de France Télévisions avaient réalisé des prouesses afin de lui redonner une apparence naturelle, l’une des animatrices préférées des Français dans le paysage audiovisuel avait dû essuyer les moqueries de son patron, William Leymergie.

« Coin-coin, coin-coin ! » aurait crié ce dernier dans les couloirs de l’immeuble de l’esplanade Henri de France, catastrophé à la vue du visage transformé par une chirurgie esthétique peu avare en dérives multiples.

« Je ne sais pas ce qui lui avait pris, a récemment commenté le présentateur de Télématin. Elle était arrivée là, on aurait dit qu’elle s’était pris un coup de Canard WC. C’était bleu et c’était énorme. »

Sophie Davant a probablement vécu en ce jour de l’année 2009 l’un des moments les plus embarrassants de sa vie…

Il n’y a malheureusement pas qu’à la télévision française que les dérives de la chirurgie esthétique font chaque jour de nouvelles victimes. Récemment, une jeune présentatrice de la télévision bosniaque a vu sa carrière brisée par une opération manquée.

Faire un commentaire

↑ Remonter