Vous êtes ici » Accueil » Les risques de la chirurgie esthétique » Vouloir lutter contre les rides et le vieillissement présente certains risques
Les risques de la chirurgie esthétique

Vouloir lutter contre les rides et le vieillissement présente certains risques

3 avril 2015

Le traitement médico-chirurgical des rides requiert l’emploi de techniques toujours plus nombreuses. Malgré les risques que présente l’ensemble des protocoles destinés à lutter contre le vieillissement du visage et l’apparition des rides, le marché de la chirurgie esthétique explose. Cependant, le prix à payer pour combler, détruire ou décontracter les rides en vaut-il vraiment la chandelle ?

Lutter contre le vieillissement du visage, une pratique à la mode

Lutter contre le vieillissement du visage

La médecine esthétique pour rajeunir le visage

Les procédés de médecine esthétique visant à lutter contre les rides et le vieillissement du visage explosent. Si leur protocole de fonctionnement permet d’éviter le passage entre les mains d’un chirurgien, les risques et les effets secondaires liés à ce type d’intervention sont bien présents.

Le traitement médico-chirurgical des rides consiste aujourd’hui en majorité à les combler par divers produits, résorbables ou non. Les interventions les plus fréquentes concernent :

Si ces opérations sont réputées pour leur simplicité d’exécution, elles nécessitent trop souvent d’être associées à un geste de chirurgie esthétique supplémentaire tel que le lifting pour être plus efficaces. Par ailleurs, les produits non résorbables entraînent des effets secondaires et risques potentiels tels que l’apparition de granulomes inflammatoires et de petites boules dures sous la peau.

La chirurgie pour lutter contre l’apparition des rides

Le lifting du visage est assurément l’opération reine des actes de chirurgie esthétique visant à rajeunir le visage et à lutter contre les rides.

Le terme lifting englobe l’ensemble des opérations destinées à corriger l’affaissement de la peau. Il est censé contrer les pommettes tombantes et les joues creusées. Le lifting a également pour objet d’empêcher la perte de l’ovale du visage, l’apparition de bajoues (par le lifting cervico-facial) ainsi que l’approfondissement des sillons d’expression nasogéniens. Le lifting frontal a quant à lui vocation à rehausser la peau et les muscles du front.

Les différents liftings peuvent également être associés à des gestes de liposuccion ou de liposculpture sur l’ensemble des parties du visage qui présentent un excès graisseux ou, à l’inverse, à des comblements graisseux au niveau d’éventuels sillons creusés par le temps. Dans ce cas également, vouloir lutter conte l’apparition des rides n’est pas sans risque. Les effets secondaires suivants sont souvent observés :

  • fortes douleurs dans la région traitée,
  • gonflement du visage ou « syndrôme du hamster »,
  • œdèmes et hématomes.

Les risques des pratiques de lutte contre les rides

Génération Botox

D’autres techniques de lutte contre le vieillissement du visage sont également utilisées. Citons :

  • les implants injectables non ou peu résorbables de type Gore-Tex, Artecoll ou Dermalive. Ils sont inertes et définitifs, nécessitant une intervention de chirurgie précise et rigoureuse parfois risquée. Une éventuelle infection peut engendrer l’ablation quasi immédiate du matériel ;
  • le resurfacing laser, qui consiste à détruire les rides et à lutter contre leur réapparition. L’apparition d’œdèmes va par contre de paire avec ce genre d’intervention ;
  • le Botox  : c’est le produit à la mode, largement plébiscité par la majorité des personnes qui souhaitent rajeunir leur visage.

La toxine botulique est employée depuis les années 1980 pour le traitement des contractions musculaires du visage. Elle est administrée sous forme d’injection intramusculaire, entraînant affaiblissement de la force de contraction du muscle à l’origine de la formation de la ride. Le principal risque du Botox consiste en la totale paralysie du muscle responsable de la ride. Les rides d’expression du visage diminuent alors jusqu’à les figer complètement.

Si vous choisissez cette pratique à risque afin de lutter contre l’apparition des rides sur votre visage, veillez à choisir un as du bistouri… En effet, tout le succès de l’opération réside dans la faculté du praticien à trouver le bon compromis entre la diminution des rides et le maintien de l’expression du visage… Les résultats sont donc très aléatoires et nombre de stars hollywoodiennes ont d’ailleurs fait les frais de cette technique depuis plusieurs années. Rappelons qu’en France, seule un médecin est autorisé à injecter le Botox.

Lutter contre le vieillissement n’est pas sans risque

Alors que des techniques naturelles de rajeunissement existent, nombreuses sont encore les personnes qui préfèrent courir le risque de choisir une méthode artificielle de lutte contre les rides.

De manière générale, les principaux risques et effets secondaires des multiples interventions médico-chirurgicales évoquées dans cet article concernent ainsi :

  • l’anesthésie : toute anesthésie, aussi légère soit-elle, comporte des risques ;
  • de mauvais résultats esthétiques comprenant une insuffisance ou un excès de correction, une asymétrie de traction, etc ;
  • une cicatrisation anormale (cicatrice chéloïde) ;
  • l’apparition d’œdèmes persistants ;
  • des hématomes, massifs ou localisés ;
  • d’éventuelles infections ;
  • des nécroses, étendues ou limitées ;
  • des lésions nerveuses (nerfs sensitifs ou moteurs) ;
  • des douleurs faciales chroniques pouvant mener jusqu’à la paralysie ;
  • la décompensation psychiatrique post-opératoire.
Le fait de vouloir lutter contre les rides vaut-il vraiment une exposition à ces différents risques ? Cette question mérite d’être posée dans la mesure ou l’emprise du temps est inéluctable. Surtout, une hygiène de vie, une alimentation saine et d’autres techniques naturelles permettent au visage de préserver plus longtemps sa jeunesse.

Faire un commentaire

↑ Remonter